Commerce équitable et business : comment « fair » ? (1/2)

Commerce équitable et business : comment « fair » ? (1/2)

Commerce équitable et business : comment « fair » ? (1/2)

Le commerce équitable, appelé « fair trade » en anglais, est un concept né à la fin des années 80 ayant pour objectif d’établir plus d’équité et de justice envers les producteurs de pays en développement. D’un point de vue économique, l’idée est de faire payer au consommateur final un prix plus élevé sur certains produits (souvent alimentaires, mais pas seulement) dans le but d’améliorer la situation des producteurs issus de pays du Sud.

Du chocolat au thé, en passant par les produits cosmétiques ou le textile, le commerce équitable étend sa gamme de produits et son champ d’action depuis maintenant plus de 20 ans. Le regard de Hadj Khelil, expert en Green-Business, nous éclaire sur la question en deux étapes. Première partie : le concept de commerce équitable et ses standards.

Vers une définition du commerce équitable

Actuellement, il n’existe pas de définition juridique pour le commerce équitable. Cependant, pour combler ce vide sémantique, un groupe de travail nommé FINE, composé de grands acteurs du Fair Trade, a proposé en 2001 une définition de ce concept : c’est le consensus de FINE.

«Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète. Les organisations du commerce équitable (soutenues par les consommateurs) s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion et à mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel. »

D’énormes avancées à travers des normes bien pesées

Dans cette optique, l’Organisation Mondiale du Commerce Équitable (WFTO) a édicté 10 normes à respecter par les acteurs du commerce solidaire :

  1.    Créer des opportunités pour les producteurs qui sont économiquement en situation de désavantage.
  2.    La transparence et la crédibilité dans les échanges entre les différents parties prenantes.
  3.    La capacité individuelle. L’objectif ici est de fournir une certaine autonomie aux producteurs.
  4.    Promouvoir le commerce équitable au travers d’une sensibilisation et d’un devoir d’information à destination des consommateurs notamment.
  5.    Le paiement d'un prix juste.
  6.    Égalité entre les sexes.
  7.    Les conditions de travail doivent s’effectuer dans un environnement sain et sûr pour les producteurs.
  8.    Le travail des enfants : les acteurs engagés dans le commerce équitable doivent respecter la convention des Nations-Unies sur les droits des enfants.
  9.    L'environnement. Le commerce équitable encourage à de meilleures pratiques environnementales et à des pratiques éco-responsables.
  10. Les relations de commerce. Le bien-être social, économique et environnemental des petits producteurs, ainsi que des relations durables avec ses derniers doivent être privilégiés.

1Commentaire

    • Avatar
      habba abdelhafid
      juil. 14, 2015

      que penser vous Mr de l'exportation du rob de datte élaboré traditionnellement qui est produit très riche en sucre et peut être utilisé pour la fabrication de plusieurs produits. meilleures salutations Habba Abdelhafid ingénieur agronome Biskra Algérie- vice pdt Spa Mondial Dattes Tel 0666260649

Laisser un commentaire

* Nom:
* E-mail: (Non publié)
   Site web (URL du site avechttp://)
* Commentaire
Bionoor

PayPal